Ressources

Se créer de nouvelles habitudes

Il est très difficile de casser une habitude. Vous pouvez en apprendre de nouvelles ou les «modifier»  pour adopter un comportement différent. Cela se fait étape par étape, progressivement et pourvu que vous soyez suffisamment motivé pour cela.

Donner du sens à une nouvelle habitude 

Quel est votre but en créant cette nouvelle habitude, en quoi est-ce important pour vous ?   

De manière générale, vous serez plus facilement prêt à faire quelque chose si vous êtes convaincu de sa valeur. En effet, vous vous investirez mieux dans un objectif si c'est le vôtre. A contrario, il peut être difficile de se motiver à changer pour faire plaisir et/ou répondre à une pression extérieure.  

Si vous souhaitez diminuer ou stopper le jeu, reliez ce but avec une ou plusieurs valeur(s) de votre vie. Quelque chose que vous trouvez vraiment important. Pour vous faire une idée vous trouverez une liste de valeurs en cliquant ici.

Le plan « si... alors »

Il est plus facile d’installer de nouvelles habitudes sur la base d’habitudes que vous avez déjà.

Observez votre routine quotidienne. Où et quand exécutez-vous une habitude que vous souhaitez éliminer ? Par exemple, vous commencez toujours à boire en rentrant chez vous le soir. Déterminez alors quel comportement devrait remplacer cette habitude. Par exemple, une promenade ou un peu de jogging.

Choisissez de préférence un comportement que vous trouvez agréable (ou que vous pouvez apprendre à trouver agréable) et qui correspond à une valeur de votre vie. La marche et le jogging peuvent par exemple être associés à la valeur « mener une vie saine ».

Le plan « si... alors » pourrait donc être : « Si je me retrouve à la maison le soir, ... alors je vais d’abord marcher ou courir une demi-heure ».

Créez de nouveaux « déclencheurs »

Nos comportements habituels sont souvent déterminés par des « déclencheurs » dans notre environnement. Par exemple, lorsque vous rentrez à la maison, vous allez à la cuisine et ouvrez le frigidaire. Le frigidaire est un déclencheur, car il vous incite à prendre une bière.

Vous pouvez changer quelque chose dans votre environnement en mettant en œuvre votre plan « si... alors ». Par exemple, vous placez sur le frigidaire un post-it où figure votre plan « si... alors ». Ou vous rangez vos chaussures de jogging à côté du frigidaire, prêtes à l’emploi.

Limitez les possibilités

Vous pouvez prévoir différentes possibilités dans votre plan « si... alors ». Dans notre exemple, vous pouvez aller faire du jogging, marcher, manger quelque chose de salé, prendre une douche, etc. Veillez toutefois à créer un plan qui limite les possibilités. Si vous disposez d’un éventail de 20 options, il peut être stressant d’avoir à choisir l’une d’entre elles.

Gardez un œil sur les moments « Oh, laisse tomber »

Les nouvelles habitudes sont fragiles. Les moments « Oh laisse tomber » sont ceux qui vous donnent envie de penser : « Quelle importance, ça n’en vaut de toute façon pas la peine ». Comment faut-il alors se comporter ?

Premièrement, vous vous remémorez votre objectif et les valeurs en soutien. Vous avez peut-être fait un faux pas, mais cela ne veut pas dire que vous avez dévalé tout l’escalier.

Deuxièmement, vous analysez votre habitude et déterminez aussi précisément que possible ce qui vous a fait basculer. Par exemple, vous découvrez que vous étiez fatigué(e) en rentrant à la maison. Ou que quelque chose vous contrariait. Ou que le déclencheur n’était pas assez visible (vos chaussures de jogging étaient rangées très loin, dans une armoire).

Si vous parvenez à découvrir ce qui n'a pas fonctionné, vous pouvez y consacrer un plan « si... alors ». Par exemple, si je suis fatigué(e) après le travail, alors je fais une sieste de 20 minutes, j’écoute ensuite ma musique préférée pendant 5 minutes pour me remettre en forme et je mets mes chaussures de jogging.

Demandez de l’aide si cela est possible

Encore une fois : les nouvelles habitudes sont fragiles. Vous pouvez les renforcer en mettant quelqu’un au courant de votre plan « si... alors ». Une motivation supplémentaire consiste à initier une nouvelle habitude avec quelqu’un d’autre, par exemple, faire ce même jogging avec un ami.