Les billets à gratter font parties des jeux de hasard proposés par la Loterie nationale belge (Win for life, 21, Subito, Ca$h, etc.). Ils se présentent sous forme de cartes où le joueur doit gratter une mince couche de vernis masquant des montants ou des symboles. Le joueur, en quelques secondes, sait si il a gagné ou perdu, ainsi que le montant en cas de gains.

En 2017, les billets à gratter représentaient 20% du chiffre d'affaire de la Loterie Nationale. Un succès qui peut s'expliquer par les différentes accroches de ce type de jeux: résultat instantané, petits gains fréquents, mises limitées et potentiel de gains élevés. Envie d'en savoir plus sur les facteurs d'accroches (et de risques) des jeux ? Cliquez ici.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger son accessibilité, un peu partout dans le commerce: librairies, grandes surfaces ou encore stations d'essence. Nouveauté de 2016, les lottomatic, des distributeurs automatiques de jeux de grattage. Une nouvauté peut-être trop accessible, comme le signale cet article de la RTBF. Enfin, à l'ère du numérique, le joueur peut "gratter" on-line via la plateforme digitale de la Loterie nationale !

Bien que ces jeux ne soient pas accessible avant 18 ans, ils seraient plus de 30% d'élèves du secondaire, en Belgique, à avoir déjà "gratté des billets" (Rosiers J., 2019). Se faisant, ce type jeu se positionne certainement dans le podium des jeux "initiateur" d'argent et de hasard auprès du jeune public.