En Belgique, les jeux d'argent et de hasard sont interdits aux moins de 18 ans. Les salles de jeux et casinos, quant à eux, n'autorisent l'accès qu'à partir de 21 ans.    

Pourtant, l’initiation aux jeux d’argent se fait bien avant 18 ans, en témoignent les dernières recherches réalisées en Belgique. Dans une étude exploratoire de l'hôpital Brugmann, près de 2000 élèves francophones ont été interrogé. Un sur deux déclare avoir joué au moins une fois à un jeu de hasard et d’argent dans les 6 derniers mois. Les jeux en question sont les billets à gratter de la loterie nationale, les paris sportifs achetés en librairie ou encore le poker entre amis.

Une étude de 2017 réalisée dans les écoles secondaire en Flandre montre la montée en puissance des paris sportifs dans l'initiation au jeu. Ils seraient 34,6% des élèves sondés à jouer occasionnelement (moins d'une fois/semaine) et 13,6% à jouer régulièrement (une fois/semaine ou plus).

Les élèves s’initient également de plus en plus sur internet, ils sont 34% en Wallonie à déclarer avoir déjà joué en ligne, selon une étude de l'UC Leuven-Limburg.

Les moyens de contourner l’interdiction de jeux aux mineurs ne manquent malheureusement pas. Un copain majeur qui prend les paris pour les autres, un libraire peu regardant sur l’âge, l’utilisation d’une carte d’identité prêté ou emprunté à l’adulte, etc.     

Les 12-18 ans sont une population particulièrement à risque par rapport aux jeux d’argent. La plupart des études estiment que 4 à 8% de ces jeunes joueurs ont un rapport aux jeux problématique. Par ailleurs, la précocité de leurs contacts avec les jeux d’argent augmente les risques d’y jouer excessivement à l'âge adulte. 

Ces dernières années, la publicité pour les jeux d’argent est omniprésente. Sponsoring sur les équipes de football, spots tv, radios, journaux, pop-up internet, réseaux sociaux ou encore présence dans les jeux vidéos. Progressivement, l’image du jeu change, il devient socialement plus acceptable, voire désirable. Les jeunes sont sensibles à ces messages qui les poussent à jouer bien trop tôt.

En savoir plus sur la prévention du jeu chez les jeune ? Cliquez ici.