En jouant intensivement vous pouvez rencontrer des problèmes de sommeil. En effet, il peut par exemple arriver que vous viviez selon un rythme irrégulier, que vous alliez dormir tard, que vous buviez beaucoup d’alcool ou que vous consommiez d’autres drogues stimulantes. Jouer peut aussi vous donner un sentiment de stress parce que vous y pensez constamment, que vous avez des problèmes d’argent ou que vous devez constamment ‘gérer’ de l’argent.

sommeil

Si en plus de cela vous devez garder cette situation secrète, vous devez alors inventer des excuses, vous avez des disputes avec des membres de votre famille et vous avez des problèmes au travail. Il est ainsi presque garanti que vous aurez des problèmes de sommeil. Vous êtes en effet constamment sous stress !

Un sommeil perturbé peut aussi donner envie de jouer . Par exemple, une personne souffre d’insomnie, ruminant ses problèmes en pleine nuit. Elle a envie de se changer les idées et va sur un site de jeux, renforçant le manque de sommeil...

Certains joueurs boivent beaucoup d’alcool pendant qu’ils jouent, d’autres commencent à boire en espérant mieux dormir. En réalité un excès d’alcool perturbe le rythme de sommeil. En effet, en général on s’endort plus vite, mais souvent on se réveille en milieu de nuit (typiquement vers 3-4 heures du matin). Le sommeil est aussi moins profond, avec une perturbation des phases de rêves. Le lendemain on risque ainsi de ne pas du tout être en forme. En savoir plus sur les effets psychiques de l’alcool, cliquez ici.

En diminuant ou en arrêtant de jouer (et en réadaptant son niveau de stress) cela peut parfois prendre un peu de temps avant qu'un bon rythme de sommeil ne se rétablisse. Mais petit à petit, le sommeil redevient réparateur et régulier.

conseils sommeil

Voici quelques conseils:

  • Ne vous mettez pas de pression pour dormir ABSOLUMENT. Essayez de rester calme sans vous concentrer sur le fait que vous ne dormez pas. Faites un exercice de relaxation. Ainsi, même si vous ne dormez pas, vous vous reposez et vous êtes détendu. Essayez de vous dire que ce n'est pas dramatique si vous avez passé une mauvaise nuit. Une telle nuit est vite compensée.
  • Durant vos activités quotidiennes prenez en compte le fait que vous êtes plus fatigué. Ne succombez pas à la tentation de dormir toute la journée. Ou de boire pour quand-même vous endormir. A long terme cela donnera un résultat inverse !
  • Tenez-vous à un schéma régulier. Choisissez un horaire fixe pour vous lever et aller dormir, 7 jours sur 7. Un ‘rituel d’endormissement’ aide à s’endormir plus facilement.
  • Votre lit sert seulement à dormir. Pas à manger ni à regarder la tv, à régler des problèmes financiers ou se disputer… Si vous utilisez votre lit pour cela, il va être associé avec tout sauf avec le sommeil. Comment pourriez-vous alors encore y dormir tranquillement ?
  • Il est important de ne pas avoir trop de stimulations pendant la dernière demi-heure avant d’aller dormir et de se détendre. N'utilisez pas de TV ou d’ordinateur car ce sont des sources importantes de stimulations pour votre système nerveux. Faites tranquillement un tour du bloc, lisez quelque chose (mais pas sur internet), buvez une tisane relaxante, etc.
  • Sortez de votre tête vos soucis ou vos pensées stressantes. C’est une mauvaise habitude de réfléchir à ce genre de choses quand on se couche. Le coucher est justement un moment de pause. Dites-vous que vos soucis peuvent bien attendre le lendemain, que vous soyez reposé.
  • Evitez l’alcool, la caféine et/ou la nicotine avant d’aller dormir. Ne mangez pas de repas lourd. La digestion rend l’endormissement difficile.
  • Ne restez pas allongé dans votre lit éveillé. Si vous ne trouvez pas le sommeil, levez-vous alors une demi-heure et faites quelque chose de calme. Lisez un livre, écoutez de la musique douce, buvez de la tisane aux plantes, etc. Mais laissez l’ordinateur ou le smartphone de côté !
  • Si cela dure vraiment trop longtemps, vous pouvez éventuellement parler avec votre médecin de médications possibles. Certains médicaments peuvent aider à rétablir le rythme de sommeil, mais il ne faut pas les utiliser trop longtemps à cause des risques de dépendance. Utilisez de tels médicaments maximum 2 à 3 semaines. Vous pouvez également prendre contact avec des unitées hospitalières spécialisées dans les troubles du sommeil.