Saviez-vous que près de la moitié de notre comportement est déterminé par nos habitudes ? Nous avons des comportements routiniers auxquels nous ne pensons pas du tout. Ils sont  déclenchés presque automatiquement par les circonstances. Souvent, ils sont conditionnés: l'alarme du réveil se déclenche et nous nous levons, nous sentons une odeur de café et nous prenons une tasse, il est 12 heures et donc l'heure du dîner, ...

De plus, nous prenons toutes sortes de décisions rapides basées sur notre «instinct». Par exemple: "ce produit est bien emballé, la qualité sera donc bonne". Nous formulons des hypothèses dont nous ne sommes que vaguement conscients. Par exemple, "tout le monde achète ceci, alors moi aussi ...".

Notre esprit conscient ne devient actif que lors d'événements nouveaux ou imprévus. Également avec des situations et des problèmes qui nous interpellent. 

Comportement de jeu

Votre comportement de jeu est également devenu une habitude. Vous n’y pensez pas, ou vaguement, il devient automatique. Parfois vous vous retrouvez à jouer sans savoir ce qui a provoqué cette envie. Les déclencheurs sont nombreux et souvent inconscients : la publicité pour un match, rencontrer un «ami de jeu», un sentiment de tension,…

Concrètement, pour casser les habitudes de jeux, vous rencontrez les mêmes problèmes que ceux qui veulent perdre du poids. Plus facile à dire qu'à faire ...

Une difficulté supplémentaire à la réduction ou à l’arrêt du jeu réside dans les caractéristiques addictives des jeux de hasard eux-mêmes. De nombreux jeux, à long terme, influent également sur le fonctionnement du cerveau, ce qui vous rend moins alerte. Vous vous «devez» de jouer (vous ressentez alors un «besoin impérieux», une obligation).

Les habitudes changent

Il est très difficile d’arrêter une habitude. Vous pouvez apprendre de nouvelles habitudes ou «modifier» les anciennes pour adopter un comportement différent. Comment fait-on ça?

En savoir plus sur les nouvelles habitudes, cliquez ici.