Joueurs et excès

Indices du jeu excessif et problématique

A partir de quand une personne est-elle dans l’excès du jeu ? Comment savoir si des comportements de joueurs sont problématiques ou risque de le devenir ?

Il n’est pas facile de répondre à cette question. En effet, il n’y a pas de limites claires entre un joueurs qui garde le contrôle sur son jeu et un autre qui le perd. Par contre, il existe des indices qui semblent de bons prédicteurs d’un problème de jeu. Isolé, un indice ne veut pas dire grand chose. Par contre, leur accumulation devrait inciter un joueur à évaluer plus sérieusement les risques à poursuivre le jeu. Une première évaluation est possible en cliquant ici.  

Nous vous présentons ci-dessous 10 indices de jeu problématique, dérivés du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM).: 

  • La préoccupation ou l’obsession du jeu

Le jeu prend de plus en plus de place dans la vie du joueur. Il y pense constamment, que ce soit pour préparer ses prochains paris ou sessions de jeux. Il rumine ses pertes, imaginant les possibilités de les récupérer. Avec les réseaux sociaux, il échange éventuellement avec d’autres joueurs qui alimentent son obsession. Cette “centration” de la pensée et des activités sur le jeu se fait au détriment d’autres domaines de vie (famille, amis, loisirs…).

  • L’augmentation des mises

Le joueur augmente ses mises. L’excitation du début avec de petites mises ne fonctionne plus. Pour retrouvez ce frisson, ce “thrill”, le joueur augmente ses mises. Ce n’est pas sans rappeler le phénomène de tolérance observable pour des produits comme la cocaïne ou le cannabis. Le corps s’habitue aux effets d’une drogue et le consommateur doit en augmenter les doses pour retrouver les effets désirés. En savoir plus ? Cliquez ici.

  • L’incapacité de diminuer ou d’arrêter le jeu

Bien des joueurs promettent sincèrement d’arrêter ou de diminuer tout en retournant jouer sous le coup d’une forte envie. Cela peut donner au joueur une impression de perte de contrôle, assorti fréquemment de honte, de culpabilité et de colère. Les excuses deviennent plus fréquentes et pour les proches, la confiance peut être ébranlée.

  • Le manque

Difficile pour le joueur de résister à une impulsion de jouer, cela peut se traduire par du  stress, des angoisses, de l’irritabilité et impatience. Le tout peut s’accompagner éventuellement d’étourdissements, de maux de ventre ou de tête. Une fois en situation de jeu, les tensions se relâchent.

  • La fuite 

Le jeu devient une manière pour le joueur de s’apaiser, de calmer des sensations désagréables. En effet, lorsqu’il s’ennuie ou après une dispute, la tentation est grande de calmer le « jeu » des émotions. Le jeu devient un antidépresseur à action courte, toute l’attention est focalisée sur le jeu.

  • Le désir de se refaire    

Entêté, le joueur s’obstine à recouvrir son argent en retournant plus souvent au jeu ou en augmentant les mises. Plus il persiste dans le jeu et plus les pertes augmentent, rendant ce désir de récupérer l’argent plus intense. Les anglophones parlent de “chasing”, c’est-à-dire d’une poursuite … de l’argent perdu. 

  • Les mensonges

Pour avoir de l’argent de son entourage et obtenir sa compréhension, un joueur en difficulté doit tôt ou tard justifier ses retards, ses absences, son besoin ou son manque d’argent. Ses histoires mensongères deviennent pour lui un moyen efficace et habituel d’atteindre son but.

  • Les fraudes

L’aggravation d’un problème de jeu pousse parfois un joueur à prendre des moyens illégaux pour se procurer l’argent… et le jouer. Bien que présente, la culpabilité est toute relative, ce dernier étant persuadé de récupérer les sommes perdues et au besoin rembourser ce qu’il a emprunté. Bien souvent, le proche n’apprend les fraudes qu’au moment d’une enquête ou d’une condamnation. 

  • La perte d’une relation importante ou d’un emploi. 

Par son comportement de jeu, il peut mettre en péril des relations importantes. Les mensonges, les conflits et les problèmes de jeu provoquent même parfois des ruptures définitives : des amis ne se parlent plus, des couples se séparent, des enfants se révoltent… La sphère professionnelle peut être également impactée: absences, perte de rendement, fautes graves, etc.  

  • Le recours aux autres afin d’éviter la catastrophe financière.

Pour se sortir des situations délicates dans lesquelles il s’est empêtré, un joueur peut avoir recours aux autres. Il épuise d’abord les ressources de son entourage (vendre la voiture ou l’ameublement, surcharger les cartes de crédit, contracter un crédit…). Il peut aussi se tourner vers des usuriers, ce qui n’est pas sans difficultés quand ceux-ci réclament leur argent 

Peut-être vous êtes vous reconnu dans l’un ou l’autre de ces indices ? Vous pouvez effectuer un test sur notre site pour évaluer les risques de vos habitudes de jeux et recevoir un feedback personnalisé. Cliquez ici.