Actualités

Légalisation des paris sportifs virtuels

Les paris sur les compétitions sportives virtuelles sont maintenant autorisés. Le gouvernement a adopté un arrêté royal entré en vigueur le 9 mai 2018, qui définit ce type de paris comme des jeux de hasard automatiques et qui en autorise l’exploitation dans les agences de paris.

Ces machines proposent des paris sur les résultats de matches de football ou d’autres sports entièrement fictifs, dont les scores sont déterminés de manière aléatoire par des logiciels.

Voici les règles principales d’application :

  • Chaque joueur devra être clairement informé du caractère virtuel de l’événement sportif concerné.

  • Dans le souci d’éviter toute confusion, et notamment que des joueurs parient en fonction de leurs connaissances du sport en en escomptant un profit, il est interdit de faire référence à des noms de joueurs ou d’équipes existants, de même qu’à des concours ou compétitions existantes. Il devra toutefois bien s’agir de sports réels: les paris virtuels restent interdits sur des compétitions organisées dans le cadre de jeux vidéo (ce qu’on appelle " e-sport ").

  • Chaque agence de paris ne pourra pas affecter plus de deux terminaux à ce type de jeux et ce, sans augmenter le nombre d’appareils par établissement.

  • La règle de la perte horaire maximale sera d’application: elle est fixée à 12,50 euros par heure.

Nous déplorons le fait que, malgré le fait que ce jeu ait été reconnu comme un jeu de hasard automatique (donc un jeu de casino ou salle de jeux), il soit tout de même accessible à partir de 18 ans. Le fait que les parties se succèdent toutes les trois minutes en fait un type de jeu à risque addictif plus élevé que d’autres. En effet, plus le laps de temps entre la mise et le résultat est court, plus les risques d’addiction sont élevés.

Sans compter le fait que la société Derby, qui exploite ces jeux dans ses 300 agences de paris, déclare qu’il s’agit d’environ un tiers de leurs revenus.

Cette législation ouvre donc la porte au virtuel pour d’autres opérateurs et à la prolifération de ce type de jeux…

Source :

https://www.lecho.be/tech-media/divertissement/les-paris-sur-matches-virtuels-sont-autorises/10010878.html